Les Amérindiens

chef amérindien

La culture amérindienne vous passionne ? Venez découvrir la belle histoire des premiers occupants du continent américain.

L’histoire des Amérindiens.

Les Amérindiens sont les premiers occupants du continent américain et leurs descendants. En 1492, l’explorateur Christophe Colomb pense avoir atteint les Indes orientales alors qu’il vient de débarquer en Amérique. En absence d’appellation, on utilise parfois les expressions de « premières nations » ou « premiers peuples ». L’arrivée des Européens en Amérique du Nord à partir du XVIe siècle provoqua d’importantes conséquences sur les Amérindiens : leur nombre s’effondra à cause des maladies, des guerres et des mauvais traitements.

Leur mode de vie et leur culture subirent des mutations. Avec l’avancée de la Frontière et la colonisation des Blancs américains, ils perdirent la majorité de leur territoire, furent contraints d’intégrer des réserves. Leur situation sociale et économique ne cessa de se dégrader.

Depuis les années 1970, la communauté amérindienne connaît un certain renouveau : leur population augmente, la pauvreté recule lentement, les traditions revivent La communication entre les hommes blancs et les peaux rouges ( amérindien) est plumes,très compliquée .

tribus amérindiens

Leurs manières de vivre.

Leurs langage n’est pas le même, les amérindiens utilisent énormément des gestes propre à chaque tribu pour communiquer ( langage des signes) que les hommes blancs ne comprennent pas.

De plus leur monnaie est différente européen et espagnol utilise l’argent et l’or, alors que les amérindiens utilisent des perles, leur richesse se compte à leurs perlages.

La difficulté sur leurs terre.

Toutes ces choses n’ont pas rendu facile l’entente entre hommes blancs et hommes rouges. Sans parler de l’arriver du chemin de fer sur les terres.

Des indiens détruisant leurs camps et les troupeaux de bison car c’est l’animal le plus sacrée pour les natifs d’Amérique. Le bison était un donateur généreux et sacré, une source fondamentale d’abondance et de vie. Il fournissait de la viande pour se nourrir. Sa peau servait à confectionner des vêtements ,des couvertures,des fourrures, ainsi que le revêtement du tipi.

Ses cornes étaient utilisées comme coiffures cérémonielles. Avant que l’homme blanc ne l’efface de la surface des plaines sur des milliers de kilomètres. Il n’en reste aujourd’hui pas plus de 50 000 exemplaires.